Les Jeux Paralympiques d’hiver de Pékin

Organisés à Pékin, les Jeux Paralympiques d’hiver se sont déroulés du 4 au 13 mars. Plus de 600 athlètes se sont dépassés pour décrocher la médaille tant espérée. Lors de ces dix jours de compétition, 6 sports étaient représentés et répartis en 78 épreuves. Cette année, les jeux ont été marqués par de nombreux événements. Des tensions politiques et géopolitiques ont perturbé l’aspect sportif et convivial de la manifestation, mais les Français ont hissé le drapeau tricolore plusieurs fois, pour le plus grand plaisir d’ADH. En effet, en tant qu’association soutenant les soldats blessés par le biais du sport, ADH souhaite mettre en lumière ces athlètes.

Retour sur l'origine des Jeux Paralympiques

L’histoire des Jeux Paralympiques remonte à l’année 1948 au nord de Londres. Contrairement à ce que nous pourrions penser, les prémices de ces épreuves ne proviennent pas de la promotion d’un sport en particulier.  Ces compétitions sont nées d’un projet mené par le neurologue allemand Sir Ludwig Guttman, qui a eu pour ambition de redonner aux hommes et aux femmes blessés de guerre de son unité spéciale l’envie de reprendre contact avec le monde. Pour lui, « jusqu’alors, le problème était sans espoir, car il fallait non seulement sauver la vie de ces hommes, femmes et enfants paraplégiques et tétraplégiques, mais encore il fallait leur redonner leur dignité et en faire des citoyens heureux et respectés » (The signifiance of Sport in the Rehabilitation of the Disabled, ISRD Proc., 1956.)  

Ce principe établi, Sir Ludwig Guttman œuvra à la création d’épreuves de tir à l’arc et de « netball », un dérivé du basket-ball, pour tenter d’accélérer le rétablissement de ces vétérans tant sur l’aspect psychique que physique. À ce propos, nous soulignons que l’association ADH partage cette vision et ce moyen d’améliorer la qualité de vie et la guérison des blessés de guerre.

C’est en 1952 que les premiers « Jeux Internationaux » furent organisés à Stoke Mandeville, en Angleterre, où des anciens combattants néerlandais ont affronté les Britanniques. Ces rencontres se sont développées et ont attiré de plus en plus de nations, avec une majorité de participants paraplégiques venus d’hôpitaux ou de centres de rééducation.

C’est la 9ème édition de ces Jeux Internationaux, en 1960, qui sera considérée par le CIO (Comité International Olympique) comme les premiers « Jeux Paralympiques ». Ils ont été organisés la semaine suivant la cérémonie de clôture des Jeux Olympiques de Rome. 23 nations étaient présentes et les athlètes se sont mesurés dans 8 sports. La France a participé pour la première fois lors de cette édition, à ces épreuves qui ont, depuis ce jour, lieu aux mêmes périodes que les Jeux Olympiques.

Un drapeau tricolore hissé

L’association ADH vous propose un récapitulatif des performances des athlètes français lors de ces Jeux Paralympiques d’hiver de Pékin 2022.
Cette année les tricolores ont encore brillé. Ils se sont hissés à la quatrième place du tableau final derrière la Chine (grande surprise de ces jeux), l’Ukraine et le Canada, en rapportant 12 médailles dont 7 en or.

Le français qui a marqué cette édition est Arthur Bauchet en para ski alpin. Il est allé décrocher 3 médailles d’or pour le camp tricolore. Notre porte-drapeau, Benjamin Daviet, complète le tableau avec deux médailles d’or en para ski de fond et biathlon et c’est Maxime Montaggionni et Cécile Hernandez qui remportent les deux autres médailles d’or de la France en para snowboard.

Cette année marque les adieux à la discipline de Marie Bochet, qui repart tout de même avec un souvenir en argent.

Nous retenons la place occupée par les athlètes Ukrainiens qui terminent deuxièmes du classement avec 29 médailles : tout un symbole alors que la guerre paralyse leur pays. 

Jo Paralympiques Marie Bochet

ADH soutient les athlètes

Notre association est fière de soutenir ces blessés et ces grands athlètes. Pour nous, ils sont la preuve que le Dr Guttman avait vu juste. Nos blessés qui ont besoin de retrouver un équilibre et une harmonie dans leur vie trouvent dans le sport un moyen d’y parvenir.

L’activité sportive est un outil dont la science a prouvé les bienfaits sur le corps et l’esprit. Que la blessure soit visible ou non, la redynamisation physique et psychique que propose ADH avec ses activités en pleine nature est bénéfique pour les hommes et les femmes qui assistent à nos stages.

Afin de lutter contre les syndromes de Stress Post Traumatique, ADH propose de nombreux ateliers sportifs permettant une approche différente de la gestion des émotions. Vous pouvez retrouver du paddle, du ski, du yoga et bien d’autres outils mis au service des soldats blessés pour tendre vers la résilience et l’acceptation de soi.

L’athlète Marie Bochet dit « Parfois, on fait paraître les succès si faciles qu’on en vient nous-mêmes à oublier à quel point ce qu’on fait est exceptionnel. » Elle rappelle à toute la communauté qu’en tant que porteur de handicap, ce que font nos blessés est exceptionnel et qu’il ne faut pas l’oublier.

Pour plus d’information sur les stages et sur les différentes activités proposées par l’association ADH, rendez-vous sur notre page actualité du site internet ou parcourez notre page Facebook !

les derniers articles

thomas-héron

Témoignage de Thomas

L’association ADH a proposé à ses adhérents d’apporter leur témoignage. C’est avec fierté et émotion que nous vous partageons aujourd’hui celui de Thomas. Nous vous