LES GUEULES CASSÉES

Partenaire de l'association Au-Delà de nos Handicaps, l'Union de la Face et de la Tête (UBFT) plus connue sous le nom des "Gueules Cassées" fête aujourd'hui ses 100 ans.

A l’occasion du centenaire de l’Union des Blessés de la Face et de la Tête (UBFT), nous avons décidé d’évoquer le partenariat entre cette association, plus connue sous le nom des « Gueules Cassées » et « Au-Delà de nos Handicaps ».

L’histoire des gueules cassées

Il y a tout juste 100 ans, le 21 juin 1921, Bienaimé Jourdain et Albert Jugon, deux grands mutilés de la face de la grande guerre ont porté le projet de créer une association venant en aide aux blessés de guerre. C’est alors que naît l’Union des Blessés de la Face et de la Tête, créée par une quarantaine de soldats atteints au visage.

Très vite, cette association sera surnommée par les adhérents eux-mêmes « Les Gueules Cassées ». L’objectif est simple : apporter un soutien fraternel, moral et matériel à leurs camarades atrocement défigurés, à ces jeunes hommes que la guerre a meurtris, et qui se retrouvent seuls face aux regards des gens qu’ils croisent, et à ceux de leur famille. C’est le Colonel Picot, lui-même blessé au visage par un éclat d’obus, qui sera le premier Président des Gueules Cassées.

À cette association s’ajoute désormais une fondation reconnue d’utilité publique : La Fondation des « Gueules Cassées ». Ces deux entités, bien que distinctes juridiquement, mènent des missions complémentaires.

L’une des premières missions de l’association était de se mobiliser afin de faire reconnaître le droit à réparation pour des milliers de blessés à la face ou à la tête non pris en charge par l’État, et d’apporter un soutien moral et matériel à ses adhérents et à leur conjoint survivant. Elle les soutient ainsi en cas de difficultés financières liées à leurs blessures, maladie, adaptation de leur habitat à leur handicap, études de leurs enfants, réinsertion professionnelle, décès… L’association vient également en aide aux veuves de ses membres.

Autre mission inscrite dans la charte fondatrice de l’association : assurer le devoir de mémoire en évoquant le vécu des Gueules Cassées, afin que les générations suivantes aient conscience que des milliers d’hommes ont sacrifié leur vie au service du pays et de la paix.

La fondation, créée en 2001, mène des actions de mécénat au profit de la recherche médicale en matière de traumatismes crânio maxillo-faciaux. Elle a soutenu, depuis sa création, plus de 700 projets et des équipements de pointe pour un montant global de 22 millions d’euros dédié à la recherche.

Pour mener à bien toutes leurs missions, les Gueules Cassées eurent l’idée géniale dans les années 1930 d’initier et de commercialiser la Loterie Nationale au travers de leurs fameux « Dixièmes », puis en 1976 de créer le Loto. Ils sont de ce fait actionnaires de La Française des jeux, et peuvent, grâce aux dividendes perçus, développer de multiples actions au profit du monde combattant, associations, défense des droits des blessés, hôpitaux d’instructions des armées,…

Col Picot 1
Le Colonel Picot, premier président des Gueules Cassées

Les valeurs communes avec ADH

Aujourd’hui partenaires, « Les Gueules Cassées » et « Au-Delà de nos Handicaps » partagent des valeurs telles que la fraternité, l’entraide et la solidarité. Tout comme ADH, au sein de l’UBFT, peu importe l’âge, le grade du blessé ou le lieu où il a combattu. Ce ne sont pas des critères qui entrent en compte pour faire partie des adhérents d’une de ces associations.

L’entraide

C’est un devoir pour l’UBFT : s’entraider, entre blessés au visage et à la tête, en service, (militaires, gendarmes, pompiers, policiers, douaniers, personnels pénitentiaires …). Pour ADH, s’entraider pour s’élever ensemble, se soutenir.

Être compris et entendu

Les deux associations ont également en commun d’avoir des présidents directement concernés car blessés eux-mêmes, ce qui rassure les adhérents sur la compréhension de leur handicap.

Comme le dit Geoffrey d’ADH : « Pour la plupart des gens, la perception du handicap s’arrête malheureusement au fauteuil, à la canne et à la trisomie. Mais il faut savoir que seulement 2% des personnes en situation de handicap sont en fauteuil tandis que les blessures psychiques et cognitives représentent 70% des handicaps » Leur souhait à tous, c’est d’être entendu et compris en tant que blessé, même si la plaie ne se voit pas.

Retrouver confiance en soi

Selon qu’il s’agit de l’une ou l’autre de ces deux associations, les adhérents ont conservé des séquelles parfois physiques, parfois psychiques, voire parfois les deux, mais tous ont en commun d’avoir été touchés. Pouvoir partager leur vécu et leur ressenti au travers des actions menées en partenariat leur permet de se sentir mieux, d’apprendre à vivre avec leur traumatisme et à l’accepter. Objectif : retrouver confiance et estime de soi, pour retrouver sa place dans la société.

C4P3 Bienaimé Jourdain recto
Bienaimé Jourdain, co-créateur de l'association UBFT

Pour conclure, « Au-Delà de nos Handicaps » tient à souligner combien elle est ravie de ce partenariat qui a débuté cette année car chaque personne rencontrée par l’une ou l’autre des associations peut être redirigée vers l’association la plus adéquate en fonction de la problématique, mais aussi parce que plus nous serons nombreux à être solidaires et plus notre notoriété sera forte, permettant ainsi aux blessés de nous « trouver » et de nous contacter.

QUELQUES CHIFFRES CLÉS :

  • 21 JUIN 1921 : Création de l’UBFT
  • 11 avril 2001 : Création de la Fondation
  • Environ 5000 membres et conjoints en 2021 

Plus d’informations : www.gueules-cassees.asso.fr

Contactez-nous !

🖥 www.assoadh.org 📧 contact@assoadh.org

Albert JUGON N&B
Albert Jugon, co-créateur de l'association UBFT

les derniers articles

L’esprit en mouvement

Les Jeux Paralympiques d’été de Tokyo 2020 se sont déroulés du 24 août au 5 septembre dernier.